Homard au Cognac cuit au four

Le week end dernier, j'ai décidé de m'attaquer au roi des crustacés pour la première fois. Ben oui, il faut bien une première fois à tout dans la vie, n'est-ce pas? Vu le budget, pas tous les week-ends, c'est sur !

Me voilà partie chez le poissonier et de retour avec une bébête de 1.4 kg. Un vrai homard, je veux dire... pas un petit homard canadien rikiki du supermarché...

Je fais le tour des différents blogs couvrant le sujet pour comprendre par quel bout commencer. Ben figurez-vous qu'il faut couper la bête en deux mais vivante... Oui mais moi, je suis une petite nature! Alors deux solutions pour les petites natures comme moi :
1 - Vous mettez le homard 15 min au congélateur pour le tuer
2 - Vous plonger le homard 2 minutes dans de l'eau bouillante.

J'ai choisi la deuxième option mais je ne vous la conseille pas si votre cocotte n'est pas plus grande que la mienne !

Première chose : repérez la tâche blanche le long de la ligne blanche de la carapace (au milieu de la tête). Commencer par donner un premier coup de couteau sur le milieu de la tête et, ensuite sur le milieu de la queue et rejoindre la première coupe.) Enlever le boyau noir et la poche placée à l'extrémité de la tête, dite "poche à pierres". Récupérer précieusement le corail du homard. C'est pas très beau (entre le gris et le verdâtre) mais vous pouvez en faire une sauce avec du cognac et de l'échalote pour remplir les cavités laissées dans la tête).

homard-vivant   homard-nettoye

Préchauffer le four à 180/200 °C (th. 6/7). Déposer chaque demi homard côte à côte dans la lèchefrite, côté chair vers le gril. Saler et poivrer légèrement et mettre le plat au four pour 20 à 25 minutes. Pendant la cuisson, mettre un peu de beurre (au pinceau) sur la chair du homard.

En sortant le homard, arroser les chairs avec un peu de cognac (je dis bien un peu ! pour ne pas casser le goût subtil du homard) préalablement chauffé à la casserole.

Casser au marteau les pinces du homard (en utilisant un torchon pour éviter les éclaboussures, c'est mieux) !

A servir chaud avec des tagliatelles fraiches ou des légumes de saison. Nous n'avons pas regretté notre choix pour le vin : un riesling. Tout à fait adapté.

Et voilà, bon appétit !